Accueil > Nos Actions > Supports Pédagogiques & Techniques > La HQE s'installe au centre des préoccupations d' Objectif Sciences

La HQE s’installe au centre des préoccupations d’ Objectif Sciences

Comment bien construire pour bien vivre (et sauver la planète tant qu’on y est...)



Lieu : 50. Fiches Pédagogiques
Domaines : Architecture, Ecologie, Energie,


L’architecture écologique ou HQE (Haute Qualité Environnementale) reprend les « règles de l’art » de l’architecture ancienne, et s’attache tout particulièrement à respecter l’orientation la plus favorable pour la ventilation ou l’ensoleillement. Elle préconise l’utilisation de matériaux durables, sains et écologiques ainsi que le respect du site et des gens auquels elle est destinée.

Après la « malbouffe », le malbâti ! Résumé historico-politique du problème...

Les causes : Un désintérêt général de l’Ecologie en Architecture pendant trop longtemps

Au commencement était le « bio-climatisme », petit cercle d’architectes ou de particuliers marginaux, souvent jugés comme post-soixante-huitards farfelus. Ils essayaient de rappeler à leurs contemporains adeptes du « tout en béton et du verre tout autour », qu’il n’était pas forcément ringard de bâtir en tenant compte du climat et de l’environnement.
Mais l’avènement de la fée « climatisation » allait permettre de construire enfin n’importe quoi et de baigner dans une édifiante tiédeur permanente de Moscou à Sydney...
Autre « progrès » en cours : les dérives dans l’évolution des matériaux de construction et leurs mises en œuvre utilisant des métaux lourds, solvants, aldéhydes et autres Composés Organiques Volatiles qui rendent l’air ambiant de nos habitations parfois bien plus pollués que l’atmosphère extérieur des alentours du périphérique !

L’Architecture crée les villes, elle a pour conséquence d’influer sur les comportements, mais elle en est aussi la conséquence. Il est donc aussi important de se rapeller que l’on urine dans de l’eau potable que de renoncer à sa voiture pour effectuer de petits trajets, ou de construire intelligement en utilisant des techniques économes en énergie.

Les conséquences : La planète en danger

L’ époque de l’insouciance est révolue, et comme d’habitude, l’être humain ne s’en rend compte que quand il est touché personnellement par les conséquences de ses actes :
Inondations régulières d’habitations alors que la municipalité à autorisé le permis de construire dans une zone inondable... Constructions de parkings et de routes imperméables qui ne permettent pas à l’eau de s’infiltrer... Résignation et effarement lors du réglement de nos factures énergétiques...
Et le fameux dérèglement climatique qui accentuerait les épisodes extrêmes de vents (Kathrina, El Niño) , de pluies, ou de sécheresse (encore cette année paraitrait-il ?! )

C’est tout l’Ecosystème planétaire qui est en jeu dans cette couse à l’ individualisme et à la rentabilité à court terme.

Mais tout n’est pas perdu et l’heure n’est pas au fatalisme. On peut encore freiner ces effets, tenter de réparer nos erreurs ...

.................................. Aux armes citoyens ! ....................................

Les solutions :

.....

A) Une lutte à l’échelle mondiale contre les gaz à effet de serre.

Cible principale : l’industrie et les transports.

Exemple : la signature du protocole de Kyoto.

.....

B) Une lutte pour changer son comportement :

Cible principale : chacun d’entre nous

Exemples : Tri sélectif, économies d’Energies, déplacements...

.....

C) La « Haute Qualité Environnementale » ou « HQE ».

Cible principale : Le bâtiment

La HQE consiste à « maîtriser les impacts de la construction sur l’environnement tout en créant un environnement intérieur sain et confortable. » Elle est à terme le point de rencontre de toutes les démarches qui, en France, relient habitat, environnement et énergies.
Les exigences de la HQE
Il s’agit désormais de réduire l’impact que peuvent avoir sur l’environnement tant l’acte de bâtir que la gestion des bâtiments, depuis la conception jusqu’à la déconstruction.

En effet, selon « l’Agence Régionale de l’ Environnement et des Nouvelles Energies » (ARENE) d’ Ile de France, le bâtiment contribue pour 42% aux émissions de CO2 en Région Parisienne et la HQE peut réduire ces émissions de 50%.
La construction d’un bâtiment en bois nécessite 3 fois moins d’énergie fossile que le béton tout en produisant une athmosphère intérieure agréable. Enfin, le transport des matériaux et des déchets de construction représente la moitié du tonnage transporté en France.

L’Architecture dite Haute Qualité Environnementale s’est définit 14 champs d’actions que je vous présente ici regroupés en 6 familles pour faciliter leur compréhention :

1) Relation harmonieuse bâtiments-voisinage.
Comment représenter l’espace ? Axonométrie ou perspectives ?
Découverte du point de fuite grâce à des photos et dessin in situ.
Le confort visuel (ambiance, esthétique, ergonomie des lieux, lumière naturelle,...)

2) Choix des procédés et produits de construction.
Comment trouver des matériaux de construction sur place ? (rapport avec l’Archéologie, la Géologie, la paléontologie...).
Etude des Matériaux et de leur mise en oeuvre :
Construire en briques, en béton, en bois, en terre, en paille... Avantages et inconvénients.

3) Gestion de l’énergie,
Etude des différents moyens pour produire de l’électricité.
Etude des échanges naturels de chaleur :
Les puits Canadiens.
La géothermie.
L’inertie thermique.
Etude des panneaux solaires.

4) Gestion de l’eau
Récupération de l’eau de pluie (utilisation de l’eau pluviale, recyclage, ouverture sur les pb d’eau dans le monde...)

Qualité de l’eau : Etapes pour la rendre buvable ( fonctionnement d’une station d’épuration)
Comment la filtrer naturellement ?

5) Gestion des déchets d’activité (appliqué à la vie de tous les jours)
Un premier pas à l’achat, puis lors du Tri sélectif

6) Le confort de l’habitat et son entretien :
Confort thermique, hygrométrique et acoustique (ventilation, transferts de chaleur, isolants, points de rosée, propagation des ondes sonores...)

Confort olfactif et qualité de l’air intérieur (émission, ambiance,ventilation, éviter les gaz nocifs, allergies ...)

.......................................... Concrètement ..................................

Nous analyserons tout d’abord les comportements de chacun d’entre nous que nous pouvons améliorer.

Puis nous étudierons les différents matériaux classiques ou non, en en comprennant les carractéristiques de mise en oeuvre et caractéristiques intrinsèques. (briques, bois, béton, pierre, terre, paille, toiles...)

Ensuite, l’ étude d’un abri expérimental nous permettra d’appréhender le processusus de conception architecturale et les grands principes qui s’y rapportent. ( espace, lumière, sensations, structures, représentations 2d et 3d...

Enfin, nous mettrons en application toutes ces notions pour imaginer et dessiner ce que deviendra le centre de Prabouré d’ici quelques années. Nous prendrons part aux procésus qui placerons « Objectif-sciences » au centre d’un projet de développement durable.

.................................... DOCUMENTATION ....................................

Pour en savoir plus sur la La HQE :
http://www.assohqe.org
http://www.cstb.fr/frame.asp?URL=be...
http://www.gefosat.org

Infos en ligne sur le développement durable de l’ARENE :
http://www.areneidf.com/arene/devdu...

Une maison bioclimatique, ce n’est pas seulement une maison chauffée grâce à l’énergie solaire (active ou passive). En réalité, il y a autant de façons de construire une maison bioclimatique qu’il y a de projets. Il s’agit surtout d’un état d’esprit et de solutions souvent d’une remarquable simplicité pour un coût négligeable.
http://www.hespul.org/bioclimatique.html

Les matériaux de constructions BIO...
Ces fiches techniques permettent de découvrir les méthodes de fabrication et de transformation des matériaux ainsi que leur utilisation et qualités en bio-construction.
http://www.eco-logis.com/biocli.htm
http://www.bio-construction.com/ind...

Bon, d’accord, mais à quoi ça ressemble une maison HQE ?

Livre d’ exemples de constructions HQE :
« 25 maisons écologiques »
Par : Dominique Gauzin-Müller ;
Editeur : Le Moniteur 2006

Ok, je suis convaincue, je souhaite investir, mais ça coûte cher quand même... Pas de panique, l’état et les collectivités territoriales vous aident !

Infos sur les aides financières à l’installation de systèmes utilisant les énergies renouvelables pour les particuliers
http://www.cler.org/info/article.ph... si

Et si vous n’envisagez pas de construire, vous pouvez au moins économiser la planète et sur votre graces à de petites astuces...

Livre « La maison des néga watts » le guide malin de l’ économie d’énergie chez soi.
Par : Thierry Salomon, Stéphane Bedel ;
Editeur : Terre Vivante 1999



*Att-Pub,
date de publication : 28 mars 2006,
date de dernière mise à jour : 14 février 2013


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Voir également :

Cherchez parmi 66 articles :