Accueil > Nos Actions > Supports Pédagogiques & Techniques > Tour en Biscuits

Tour en Biscuits

Il s’agit de réaliser une tour en biscuits. Un des objectif peut être de faire la tour la plus haute et la plus belle. L’idée est de développer au maximum la créativité des enfants et leur faire prendre conscience de paramètres physiques essentiels (centre de gravité, résistance des matériaux, adhérence,..).







A travers la réalisation d’une tour en biscuits, il s’agira aussi de diffuser des principes d’hygiène essentiels en rappelant aux enfants qu’il faudra se laver les mains, laver et ranger le matériel. Il est essentiel que les enfants prennent conscience de ne pas gâcher ni jeter la nourriture ; il faudra donc que le projet soit réalisé l’après-midi afin que les constructions puissent être mangées lors du goûter.

style='float:left; width:450px;'>
style='float:right; width:450px;'>

1) MATÉRIEL

a. Pour la réalisation de la tour

- 4 sortes de biscuits différents (forme et couleur) : *4 paquets
- 1 tube de caramel, de miel, de pâte à tartiner pour la « colle »
- un plat pour chaque bâtiment
- des serviettes
- des cuillères,des spatules pour étaler le miel ou le caramel


b. Pour la décoration et l’esthétique des réalisations (et pourquoi pas quelques expériences complémentaires sur la luminosité, l’inertie thermique...)

- du sucre glace pour la décoration et pour l’apport de blanc
- plusieurs types de bonbons pour les arbres, haies, etc…
- Une grande zone pour assembler les bâtiments et quartiers, hameaux....
- des biscuits long et fin pour les troncs d’arbres (finger, kit kat ou autre)

2) MÉTHODE, PLANNING ET TEMPS

PDF - 40.9 ko
Quelques règles du jeu de construction Bausack

L’activité consiste à réaliser une tour en biscuits. Plusieurs règles pourront être mise en œuvre en fonction du caractère de l’activité (ludique, démonstrative, expérimentale) et de l’âge des participants. On pourra s’inspirer de règles appartenant à un jeu de construction appelé Bausack où on pourra mettre en œuvre des stratégies collaboratives, spéculatives, compétitive ou créatives. Chaque équipe peut par exemple réaliser une tour en ayant comme but de la construire la plus haute et la plus esthétique possible.
Chaque équipe aura une table avec tout le matériel nécessaire à la réalisation de la tour.
Les règles sont les suivantes :
- chaque participant doit se laver les mains pour commencer l’activité
- chaque personne doit participer pleinement à l’activité
- la créativité doit être de mise
- les biscuits doivent rester entiers
- chaque projet doit être nommé
- la base du bâtiment peut être fixée (pour gérer les stocks)et faire 15 x 15 cm maximum
- utiliser le moins de caramel (ou miel) possible
- définir un temps limite et respecter le temps imposé
- enfin, l’ensemble de la création doit rester propre car il ne faut pas oublier que les tours seront exposées puis mangées

Proposition de déroulement :(ceci n’est pas exclusif et peut être modifié)

1. La première étape : réflexion (10 minutes)

Avant toute construction, il faut que les participants pensent leur tour afin de prévoir les matériaux et techniques employées. Cette étape préliminaire peut donner lieu à des micro-expérimentation afin de valider certains assemblages. Cette étape de pré-évaluation est indispensable afin que l’activité puisse être porteuse de sens et puisse donner lieu à des apprentissages. Dans les éléments à prévoir, on pourra penser à expérimenter la base qui est très importante dans la solidité de la tour. Chaque équipe peut tester ses idées en réalisant des échantillons.

2. La deuxième étape : « Construction de la base » (15 minutes)

La deuxième étape consiste à réaliser la base de la tour. La base doit mesurer 15 x15 cm maximum. Les biscuits doivent être placés les uns à coté des autres et collés avec le caramel ou le miel. L’ensemble doit être bien solide.

style='float:left; width:540px;'>
style='float:right; width:540px;'>

3. La troisième étape : « Construction de la tour » (20 minutes)

Il s’agit d’empiler et de coller un maximum de biscuits afin de réaliser la tour la plus haute. Chaque niveau doit faire un minimum de 8 x 8 cm. Les participants seront invités à diversifier les biscuits employés afin de garder un certain minimum dans la créativité associée à cette activité.
Une fois le temps imparti, les tour pourront être évaluées afin de déterminer un vainqueur selon les critères qui avaient pu être évoqués avant le début de la partie. On pourra s’inspirer de la démarche Bausack où les règles peuvent être déterminées à tour de rôle afin de renforcer le caractère ludique et l’absence de biais liés au type de dynamique de jeu (la compétition, la collaboration peuvent être un frein, il faudra varier les approches).
style='float:left; width:540px;'>
style='float:right; width:405px;'>


4. La quatrième étape : « La décoration » (10 minutes)

Une fois la tour terminée, il faut faire les alentours du bâtiment. Chaque équipe réalise des murets, des arbres, des personnages, des buissons, etc… à l’aide des bonbons et autres biscuits en chocolat. Chaque objet est collé avec le miel, le caramel ou par le glaçage.
L’équipe gagnante est celle dont la décoration est la plus belle.
Une petite exposition sera organisée en présence des enfants. Ce sera pour eux l’occasion d’expliquer leur création. Un gouter sera ensuite organisé afin de déguster les chefs d’œuvres !

style='float:left; width:405px;'>
style='float:right; width:405px;'>


3) POUR ALLER PLUS LOIN :

Cette activité riche peut être le support de nombreux apprentissages, on peut en effet choisir cette activité en formation, pour des expériences avec des ados, comme activité d’approfondissement avec des plus jeunes voire comme activité ludique.

Parmi les concepts que peut illustrer ce type d’approche, on pourra voir par exemple :

- le caractère adhésif de liants, en fonction de la température, en fonction de l’axe de sollicitation (cisaillement, traction, compression...)
- la résistance des matériaux (gâteaux feuilletés, bonbons mous, gâteaux durs)
- la répartition des forces (centre de gravité, flexion, effet de voute)
- le besoin de précision dans les dimensions des matériaux (défaut d’assemblage, besoin de remplissage...)
- les caractères isolants et conducteurs, absorbant ou rayonnants

Tout ceci pourra donner lieu à des compléments d’articles afin d’enrichir l’activité de récits d’expériences, de règles, de limites, etc...

Bonnes constructions !



Aurore BAIJOT, Gabriela RIOJA, Jerome Mathey, Laurent Terracol, Margaux Regniez, sebastien.corre, Theo MICHEL,
date de publication : 28 mars 2011,
date de dernière mise à jour : 28 mars 2011


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Voir également :

Documents à télécharger

Cherchez parmi 66 articles :