Accueil > Nos Actions > Supports Pédagogiques & Techniques > Architecture Bioclimatique

Architecture Bioclimatique

Rapport entre Architecture et Eco-responsabilité







De la Caverne à la Haute Qualité Environnementale et recadrage par l’histoire de l’Architecture.

Bonjour à toutes et à tous,
avant de rédiger à proprement parler cet article sur les mouvements de pensées,
je tiens à vous dire que je ne connais pas toutes les tendances depuis l’âge de la caverne jusqu’à l’architecture haute qualité environnementale qui prend le pas sur l’architecture d’aujourd’hui. Bien au contraire je vais passer des premiers concepts d’habitations de protection contre les intempéries jusqu’à aujourd’hui, en vitesse TGV.

C’est parti, tout le monde a sa place dans le TGV ?
Comme vous le savez l’espèce humaine est arrivée sur Terre bien après les changements climatiques, telles que glaciations, réchauffements ...

Ce qui fait que l’Homme s’est recouvert de peaux d’animaux, et cela forme la première couche isolante de l’architecture de protection aux intempéries.

Puis de nomadisme à suivre les troupeaux de bêtes à chasser, à la sédentarité dans les cavernes (exemple les grottes de Lascaux), l’Homme s’est constitué un habitat où là aussi la vocation de se protéger était primordiale, en tout continent.

Les outils en os, en pierre, en fer, se développèrent au cours des quarante siècles nous éloignant de nos aïeux. Et des habits aux yourtes comme dans le programme Panthera de Anne Ouvrard au Kirghizstan, les tribus se formèrent avec à leur tête un chef, un « médecin ».

L’âge de terre, de bois, de pierre en Europe mais aussi en Chine ... s’est développé tout au long des siècles, jusqu’à la période médiévale avec Charlemagne Premier Roi de France, les Seigneurs et les Ducs se firent construire des Châteaux très imposants et lourds, avec de très hauts plafonds en poutraisons de bois, et peu d’ouvertures. Ces premiers châteaux étaient très sombres.

Puis jusqu’à la Renaissance, les châteaux, églises, cathédrales, hospices s’allégèrent de plus en plus, jusqu’aux ouvertures créant des courants d’air eet de lumières traversant et éclairant bien plus qu’auparavant.

La politique de l’Ancien Régime c’est-à-dire jusqu’à la mort de Louis XVI, à qui succède le début de l’Age Moderne avec la découverte de l’Amérique, se résume en des constructions imposantes sur un tissu urbain pauvre, de sorte à asseoir le pouvoir, la puissance symbolique du Roi, exemple le Château de Versailles, le Louvre.

La dernière réalisation pour les Rois sera la Place Louis XV, actuellement la Place de la Concorde.

C’est aussi au XVIII è siècle, que les médecins lancent une campagne d’information aux Rois, d’après leurs observations cliniques des maladies et des contagions, et demandent la créations de cimetières hors les enceintes, ainsi que des hôpitaux généraux, et dissocient les vivants, des morts.

Toujours à cet effet de purifier l’air en ville pollué des poubelles, des industries viciant l’air telles que les tanneries, les abattoirs ... de la propagation des incendies de maisons trop proches les unes des autres, par une des premières règles d’embellissement des villes (depuis les années 1960, on parle d’Urbanisme), les habitations voient leurs pignons sur rues alignés, de sorte à ce que le vent s’engouffre plus facilement.

Le Baron Haussmann au XIX è siècle, s’empressera de raser toutes ces petites habitations en colombages, pour construire les infrastructures, immeubles, égouts, l’approvisionnement en eau et fontaines, et les fortifications en défense de la guerre de 1870 à 1873 contre les Prussiens. C’est aussi à cet effet qu’Haussmann créera une zone non-aedificandi (non-constructible) bande large de deux cents mètres, autour des fortifications, tout en traçant de longues avenues servant à l’acheminement des canons et autres troupes en vue de la protection aux siège prussien.

Paris étant traversé par la Seine, quatre tours furent construites au niveau de l’enceinte.

L’Alsace Lorraine furent annexées et ce fut une des raisons d’entrée en guerre en 1914 contre l’Allemagne. Les Fortifications sous l’assaut des canons ne tinrent guère.

En 1925, les fortifications qui avaient bouchées énormément d’accès à Paris, furent détruites, tout en laissant tous les Forts dans les alentours de Paris.

La zone non-aedificandi , devint la petite ceinture, et les Habitations Bon Marché, avec une volonté d’ouvrir les îlots d’immeubles, se bâtirent, ainsi que les stades et gymnases, et les cimetières de Paris dans les banlieues proches.

Depuis Hiroshima, Nagasaki, et les bombes atomiques de 1945, la menace nucléaire se poursuit, la guère froide, jusqu’au dégel dans les relations internationales, le big boom de 1945 à 75, montra une réelle envie de vivre plus au près de la Nature, mais aussi de s’opposer aux guerres dans le monde.

Et les choix politiques intégrèrent des changements radicaux dans l’architecture des grands ensembles, où étaient regroupés les vagues d’émigrants. Où les bidons-villes furent rasés, des architectes firent des barres HLM (ex les 4000 à la Courneuve).

Depuis quelques années, les HLM des années 1960 sont démolis, et des îlots sont construits, alliant espaces verts et cadre de vie agréables avec des petits squares, la vie de quartier favorisée.

Et désormais l’architecture Haute Qualité Environnementale est un créneau très demandé, avec toutes ses solutions d’énergie propre, telle que les panneaux solaires mais le photovoltaïque reste très polluant au recyclage difficile.

Donc avant que le réchauffement climatique ne nous noie, les techniques doivent encore énormément être améliorées.

De nos jours certaines maisons individuelles sont Basse Consommation d’Energie, mais il faudra aussi pallier à la voiture fonctionnant à l’essence, car les îlots de maisons impliquent un déplacement quotidien pour se rendre sur le lieu de travail, et cela pollue énormément.

Ainsi le mythe de la maison de campagne avec barbecue etc... doit être remplacé par de hauts immeubles, voire gratte-ciels, afin d’utiliser le moins possible la voiture et donc l’émission de CO2.

Voilà le contexte final de mon article, sur le mouvement de pensée et de responsabilisation des enfants sur l’environnement et l’écologie à chaque niveau de professionnel dans leur avenir et futur travail.

En fin, je pense que les enjeux de la planète réside dans cette direction, et si grâce à Thomas Egli, qui a monté toute son OING sur la base de l’éco-responsabilité, alors en tant qu’architecte jee n’en pense pas moins !

Et grâce au pré-camp du 16 au 20 mai 2012, où j’ai pris énormément de plaisir à rédiger un Projet Pédagogique inspiré des anciens de 2010 et 2011, avec David, Alice, Léa, Guillaume et Nicolas, alors j’ai grande hâte à être à cet été, sur la thématique du Collège / Lycée OSI en Suisse, et de voir comment les 7-12 et les 13-18 ans, vont se positionner sur ce sujet, sur leur projet professionnel et d’insertion dans la société actuelle.



,
date de publication : 28 février 2015,
date de dernière mise à jour : 18 mars 2016


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Voir également :

Cherchez parmi 66 articles :